Blog de nanoux

Ce samedi-là a été une journée spéciale pour moi. Présente au salon du livre de Divatte sur Loire (44) tout le week-end, je devais aussi mener un atelier d’imagination à la médiathèque de Plescop (56)! le samedi après-midi. Un trajet à faire entre deux, laisser le stand aux bons soins de ma fille devenue graaaande mais aussi mener cet atelier à Plescop, commune d’enfance de mon mari… Des souvenirs donc et une avancée vers l’avenir…

Des mamans et leurs enfants

J’ai enfin découvert la médiathèque de Plescop. Première impression : waouw! des locaux vastes, lumineux et un grand choix de livres. Deuxième impression: sympa ! Le sourire et l’accueil de Pauline et son intérêt non feint pour l’atelier. Tout était prêt pour accueillir les participants : 6 mamans(Eh oui, les papas n’ont pas osé tenté l’aventure cette fois-ci) et 6 enfants (garçons et filles). A l’occasion du printemps des poètes, nous leur avons proposé d’imaginer une histoire sur la notion d’éphémère mais si l’idée a plu, elle n’a finalement pas été suivie. Parce que non, ces mamans et ces enfants-là n’avaient pas besoin d’être inspirés, ils l’étaient déjà !

La mythologie comme inspiration

Tous rassemblés autour d’une table, adulte et enfants se sont retrouvés dans l’imaginaire collectif. Et rapidement est venue l’idée d’utiliser la mythologie grecque avec des dieux vengeurs qui transforment un enfant trop curieux en monstre hideux. Heureusement, ses camarades, perdus par une maîtresse tête en l’air, vont le retrouver. Avec une pierre magique cueillie dans le jardin du centaure, ils le guériront alors que l’aventure le rendra sage… Cette maîtresse qui oublie des enfants à tout bout de champ nous aura bien fait rire !

C’est ainsi qu’est née la première histoire du Gang des six: le monstre du marais… et que peut-être d’autres aventures verront le jour, avec ou sans mon aide. Voulez-vous lire quelques lignes afin de vous mettre en appétit de lecture ? Les voici :  » Il était une fois, un enfant pas très sage, qui avait la mauvaise habitude d’écouter aux portes. Un jour, lors d’une sortie scolaire, Bob s’est perdu. Près d’un tilleul, il a entendu le secret des Dieux. Arès dieu de la guerre et Athéna déesse de la sagesse et de la guerre ont alors décidé de le punir en le transformant en monstre hideux !« 

Un livret pour tous

Rédigeant l’histoire par eux inventée, j’ai laissé parents et enfants s’entraider dans la réalisation de leurs (très belles) illustrations. Pas simple de se répartir les rôles et de choisir comment organiser le dessin ! C’est pourtant avec beaucoup de bienveillance que tous ont créé des illustrations vraiment réussies! Mention très bien 🙂 Histoire et illustrations réunies, nous avons, avec l’aide de Pauline, imprimé un livret remis à chacun des 12 participants. Le monstre des marais est une histoire qu’ils vont pouvoir relire, partager et même continuer… parce que le gang des six n’a pas fini de faire parler de lui ! Si, ce sont les enfants qui me l’ont dit 😉

L’atelier complice

Un atelier parent-enfant est toujours un moment emprunt de magie. Les parents découvrent l’étendue de l’imaginaire de leur fils ou de leur fille, trop souvent réservé aux jeux entre enfants. Ils les regardent rebondir avec aisance sur les idées des camarades, inventer puis formuler des phrases et des idées parfois plus complexes qu’ils ne le pensaient… Les enfants quant à eux, découvrent l’âme d’enfant de leurs parents: parce que oui, les parents savent aussi suivre un délire, imaginer et jouer, ils savent aussi dessiner et s’adapter aux idées des enfants. Les deux ressortent de l’atelier avec un regard souvent nouveau l’un sur l’autre… un moment de complicité que j’aime particulièrement accompagner !

Vous aimerez peut- être…

Dormiront pas !

Dormiront pas !

Dormiront pas ! En juillet, j'ai leu le privilège d'être accueillie à la médiathèque de Saint Michel Chef Chef pour un...

0 commentaires